Le Chili…Terre des extrêmes

Le Chili, une destination méconnue de plusieurs et trop souvent laissée de côté, mais pourtant qui mérite tellement que l’on s’y attarde davantage. Avec sa géographie bien particulière, c’est un pays tout en longueur avec ses 4265 km et qui nous propose un paysage et un climat qui change drastiquement entre le Nord et le Sud. Un pays teinté de contrastes, aux antipodes de nos repères, un pays d’extrêmes. Le voyageur qui s’y aventure fait alors face à des territoires hostiles et rudes où s’enchaînent des déserts arides, des paysages lunaires, des geysers bouillonnants, des lagunes d’un bleu sombre ou encore turquoise, une faune incroyablement riche, des volcans toujours actifs, des montagnes aux neiges éternelles, des glaciers aux lacs argentés, et bien sûr des parcs nationaux où les amoureux de randonnées pédestres seront plus que satisfaits. Bref, le Chili nous expose ses plus belles toiles, un mélange de couleurs frappant qui nous démontre de la plus belle façon que les merveilles de ce monde sont bien réelles.

Ce n’est pas facile de trouver toutes les informations nécessaires à la planification d’un voyage dans ce beau pays. C’est pourquoi, vous trouverez dans cet article tous mes trucs afin de vous aider davantage dans votre préparation.

san-pedro-de-atacama-laguna-altiplanica-243.jpg

Mon itinéraire:

Santiago:

Mon hébergement:

Hostal Providencia: Auberge de jeunesse, très bien située, déjeuner inclus, cuisine à disposition, wifi.

Transport de l’aéroport jusqu’au centre-ville:

À votre arrivée, utilisez l’autobus Centropuerto.

Comment se déplacer à Santiago? 

Avec le métro, vous devez faire l’achat de la carte « bip! » dans une des stations de métro (en argent comptant seulement).

Mes must:

  • Cerro San Cristobal qui offre une vue superbe sur Santiago.
  • Cerro Santa Lucia, un joli parc parfait pour prendre une pause.
  • SkyCostanera, endroit idéal pour admirer le coucher du soleil.
  • Vignoble Couzino Macul, en plein centre-ville de Santiago (à seulement 40 minutes en transport en commun). Pour s’y rendre: Utiliser le métro (ligne bleue foncée), sortir à « Quillin » et prendre un taxi jusqu’au vignoble, qui se trouve à environ 5 minutes.
  • Musée de la mémoire et des droits humains, un incontournable pour en apprendre davantage sur l’histoire du Chili, le coup d’État militaire et la longue période de dictature dans laquelle le pays a sombré.
  • Tours 4 tips vous propose de faire deux tours de ville très intéressants. Le tour des marchés se fait en avant-midi et le tour de la ville en après-midi. Il s’agit d’une façon sécuritaire et vraiment agréable de découvrir Santiago, et ce, tout à fait gratuitement. Bien sûr, un petit pourboire laissé à votre entière discrétion est toujours apprécié en fin de visite. Pour en savoir plus sur leurs différents tours, voici le lien de leur site internet: https://tours4tips.com/.
  • Au centre-ville, ne pas manquer la Plaza de Armas et le Palacio de la Modena où a eu lieu le coup d’État.
  • Goûter les completos et les sopaipillas en vente dans les kiosques de rue, c’est vraiment bons!

Santiago (2).jpeg

Valparaiso:

Mon hébergement:

Personnellement, je n’ai pas dormi à Valparaiso, car j’ai préféré faire l’aller-retour depuis Santiago et seulement y passer la journée. Par contre, si vous désirez y passer quelques jours, il y a de nombreux choix d’hébergements. Entre autres, l’Hôtel Ibis est bien situé et donne une belle vue sur l’océan Pacifique (déjeuner non-inclus, wifi).

Comment s’y rendre?

Il est possible de s’y rendre en autobus au départ de Santiago (à seulement 1h30 de route), au Terminal d’autobus de Pajaritos, accessible par le métro.

Mes must:

  • Encore une fois, je vous propose de faire un tour guidé avec Tour 4 tips où vous ferez une visite de la ville à pied en plus d’avoir tout plein d’informations sur Valparaiso.
  • Balade dans les ruelles pour admirer les fresques et les graffitis.
  • Embarquer dans un des plus vieux funiculaires.
  • Voir le Port et la Plaza Sotomajor.
  • Goûter la chorillana (au restaurant El Mastodonte) et les empanadas (dans la rue).

 

 

 

San Pedro de Atacama:

Mon hébergement:

Hostal Désert: Super! Hyper propre! Situé un peu loin du centre-ville, à 15-20 minutes à pieds, déjeuner inclus et possibilité de le prendre pour apporter si vous avez des excursions de prévues, cuisine à disposition, wifi.

Transfert de l’aéroport de Calama à San Pedro de Atacama:

L’aéroport la plus près se trouve à Calama, à environ 1h30 de San Pedro de Atacama. Utiliser les agences de transfert disponible sur place à votre arrivée à Calama. Celles-ci offrent tous le même service et au même prix. En plus, elles vous déposeront directement à votre hostel.

Mes must:

San Pedro de Atacama est un lieu hyper touristique…..c’est même un peu le zoo! 😉 En même temps c’est un peu normal, car c’est l’endroit d’où partent toutes les excursions pour aller dans le désert. Les agences abondent et offrent pratiquement tous les même tours, à des prix similaires. Vous pouvez donc très bien magasiner vos agences pour vos excursions une fois rendu à Atacama.  Il est aussi possible d’envisager faire la location d’un véhicule 4X4 pour aller explorer les lieux par soi même. Par contre, il faut rester conscient que ce n’est pas tous les sites qui sont facilement accessibles et le désert est un endroit qui peut être dangereux si on s’aventure et que l’on ne connaît pas suffisamment les lieux et les pistes à emprunter. C’est un « pensez-y bien »! L’agence que j’ai choisi pour mes excursions: http://www.desertadventure.cl/.

Nota Bene: Il ne faut pas oublier que San Pedro de Atacama (2408 mètres), ainsi que les autres lieux que vous visiterez se trouve en altitude, pouvant même parfois atteindre 4300 mètres. Étant donnée que chaque personne réagit différemment, si vous n’avez jamais vécu une telle expérience, je vous suggère d’arriver un jour à l’avance pour permettre à votre corps de s’acclimater un peu. Vous pouvez également vous faire prescrire du Diamox par votre médecin, cela aidera à faire diminuer certains symptômes incommodants. Allez lire mon article qui porte sur le sujet en suivant ce lien: https://gypsiequeenworldpress.wordpress.com/2017/09/13/conseils-pratiques-pour-survivre-au-mal-de-laltitude/.

 

San Pedro de Atacama (332).jpg

Vallée de la Lune (2500 mètres):

Possibilité de le faire de façon autonome, car c’est vraiment près d’Atacama. Vous pouvez donc louer un vélo directement au centre-ville pour y accéder. Si vous décidez de faire une excursion, celles-ci débutent toutes vers 15:00 de manière à aller admirer le coucher du soleil dans le désert. Retour en soirée, vers 21:00.

San Pedro de Atacama (Valle de la Luna) (3).jpeg

Laguna Altiplanica (4200 mètres):

À faire en excursion, avec les services d’une agence. Départ à 7:00 pour aller voir les Lagunes Miscanti et Miñique, la Réserva National Los Flamencos et la Laguna Chaxa. Retour en fin de journée vers 17:00.

San Pedro de Atacama (Laguna Altiplanica) (101).jpg

Geysers del Tatio (4320 mètres):

À faire en excursion, avec les services d’une agence. Habillez-vous chaudement! Et n’oubliez pas d’apporter votre maillot de bain pour faire l’expérience des bains naturels thermiques. Départ très tôt, vers 4:00 pour aller voir les geysers au lever du soleil. Retour en fin d’avant-midi, vers 13:00.

Nota Bene: Généralement, les tours n’incluent pas les frais d’entrée dans les réserves. Il faut donc prévoir qu’il y aura possiblement des frais supplémentaires à payer en argent comptant. Informez-vous adéquatement sur ce qui est compris dans votre tour. Les repas ou les collations peuvent également être inclus….un aspect important et bien pratique quand on passe peu de temps dans le désert.

San Pedro de Atacama (Geyser del Tatio) (192).jpg

Punta Arenas:

Mon hébergement:

Appart-Hotel Quillango: Appartement très bien situé, près de la gare d’autobus, à environ 15 -20 minutes à pieds du centre-ville, déjeuner inclus et livré à la chambre, wifi.

Transport de l’aéroport jusqu’au centre-ville:

À votre arrivée, utiliser les mini-bus qui offrent le transfert jusqu’à votre hébergement.

Mes must:

  • Excursion pour aller voir les manchots de Magellan sur l’île de Magdalena. Vous ferez également un arrêt devant l’île de Marta pour observer les lions de mer. En plus d’être un site tout simplement magnifique, on se trouve vraiment très près des manchots! Cette excursion dure une demi-journée, vous permettant d’explorer un peu plus la ville à votre retour. L’agence que j’ai choisie pour cette excursion: https://www.soloexpediciones.com/.
  • Il y a également la possibilité de faire une excursion d’une journée complète qui se rend jusqu’à Porvenir et où vous pourrez voir les manchots empereurs. Par contre, il faut savoir que vous ne serez pas à proximité des manchots étant donné que ce site est protégé.
  • À Punta Arenas, allez voir la vue depuis le Mirador de la Cruz, mais allez aussi vous balader près du bord de l’eau.

 

 

Transport pour se rendre à Puerto Natales:

Utilisez l’autobus, la compagnie Bus Fernandez est fiable et fait la liaison plusieurs fois par jour. Vous pouvez aller réserver votre billet la veille de votre départ, directement à leur terminal d’autobus. Le trajet dure en moyenne 3 heures.

Puerto Natales (23).jpg

Puerto Natales:

Mon hébergement:

El Patagonico: Auberge de jeunesse, bien situé à 10-15 minutes à pieds de la gare d’autobus, pas de déjeuner inclus, cuisine à disposition et personnel serviable, wifi.

Puerto Natales est le passage obligé pour accéder au Parc National de Torres del Paine. Néanmoins, il y a de jolies endroits à voir.

Mes must:

  • Le vieux quai (Muelle Historico) dans le Golfe d’Almirante Montt, l’endroit parfait pour apprécié le coucher de soleil.
  • Monument de la main.
  • Statue du Milodon, à l’entrée de la ville.

 

Torres del paine:

Hébergement:

Étant donné que j’ai opté pour des randonnées pédestres d’une journée, j’ai décidé de revenir à Puerto Natales pour la nuit et faire l’aller-retour jusqu’au parc. Par contre, je sais qu’il est possible de coucher sur place et que le camping (en tente) reste abordable. Sinon, pour les autres choix d’hébergements, cela demeure très dispendieux. Pensez à faire vos réservations à l’avance si vous voulez dormir dans le parc, c’est obligatoire.

Comment s’y rendre?

Possibilité de faire l’aller-retour dans la même journée au départ de Puerto Natales. Plusieurs compagnies d’autobus sont disponible sur place. Attention! Les prix sont semblables, mais pensez à magasiner pour les heures de départ qui peuvent différer selon les compagnies. Pour ma part, j’ai choisi le premier départ du matin (7:00) et le dernier retour en soirée (19:00) afin d’avoir suffisamment de temps pour profiter de mes journées dans le parc.

Mes must:

Randonnées pédestres à expérimenter dans le Parc National Torres del Paine: 

Mirador du Glacier Grey: Randonnée intermédiaire d’environ 10 km au total.

Mirador Las Torres: Randonnée très difficile. Ascension d’environ 14 km au total.

Pour les vrais sportifs, le « W » prend environ 3 jours à faire à raison d’une vingtaine de kilomètres de marche par jour (en moyenne). Puis, pour ceux qui désirent faire le tour complet du parc national, la randonnée du « O » est également un choix possible en passant quelques jours additionnels sur place.

 

 

 

À mettre dans ta boîte à trucs:

  • Les Canadiens n’ont pas besoin de visa pour entrer au Chili, mais une carte de touriste est remise à tous les voyageurs au moment de leur arrivée. Cette carte est valide pour une période maximale de 90 jours. Vous devez conserver votre carte de touriste et la présenter aux agents d’immigration avant de quitter le pays, faute de quoi votre départ pourrait être retardé.
  • Attention! Vous devrez passer la douane agricole au Chili. Prenez soin de ne apportez des produits alimentaires non-transformés dans vos bagages, les douaniers sont strictes. Voici un lien qui vous dirigera vers article très intéressant portant sur ce sujet: http://www.chilivoyages.com/police-des-frontieres-mes-5-conseils-pour-passer-la-douane/.
  • Lorsque l’on décide de faire un voyage en Amérique du Sud, il est très important d’avoir une petite base en espagnol. Quelques notions dans la langue du pays vous seront TRÈS utiles pour échanger avec les locaux.
  • Au Chili, toujours penser à récupérer sa carte au guichet automatique, car il n’y a pas de son pour souligner la fin de la transaction (fait vécu!).
  • Le coût des restaurants est vraiment abordable, donc il n’y a pas vraiment d’épargne à faire des épiceries et préparer soi-même ses repas…..Alors, profitez-en et gâtez-vous, la nourriture est excellente partout au Chili.
  • Les empanadas, le completos et le sapaillpolla sont toutes des spécialités locales à goûter dans les kiosques de rue.
  • Achetez vos billets pour l’entrée au Parc National Torres del Paine directement au terminal d’autobus de Puerto Natales, au 3e étage, cela vous fera sauver du temps une fois arrivé là-bas car vous n’aurez pas besoin de faire la file et de remplir le formulaire.
  • Comment se déplacer entre les villes au Chili? Bien que se sera sûrement le moyen le plus dispendieux, je vous suggère fortement d’épargner du temps en utilisant l’avion. Les différentes compagnies aériennes ont des horaires flexibles qui vous permettront d’ajuster la planification de votre voyage en conséquence. Il est tout de même important de faire vos réservations un peu à l’avance (au moins 2 semaines à l’avance de préférence).
  • Presque tous les taxis doivent être payés en argent comptant…..prévoyez le coup!

Pour ceux qui désirent poursuivre leur aventure du côté de l’Argentine…

Il est possible de traverser la frontière Chili-Argentine en autobus. Plusieurs compagnies d’autobus partent de Puerto Natales, au Chili pour se rendre à El Calafate, en Argentine. Cela prend généralement 6 heures pour effectuer le trajet complet.

La compagnie que j’ai choisie : Bus Sur (Bon service, sécuritaire, collation offerte pendant le trajet et petit arrêt pour le dîner, aucun embûche à la frontière).

El Calafate (7).jpg

La frontière entre le Chili et l’Argentine…cette barrière.

El Calafate:

Mon hébergement:

Boutique Hotel La Cantera: Wow! Un très bel hôtel. Situé un peu excentré  du centre-ville (à environ 10-15 minutes à pied), on doit monter une petite pente pour y accéder, déjeuner inclus et très complet, pas de ce cuisine, wifi.

El Calafate (22)

Boutique Hôtel La Cantera.

 

Transport jusqu’au centre-ville:

À votre arrivée, prenez un taxi pour vous y rendre.

Mes must:

  • Se promener au centre-ville, beaucoup de petites boutiques pour acheter ses souvenirs au marché des gnomes.
  • Visite au Parque National de Los Glaciares pour aller voir le glacier Perito Moreno.
  • Visiter le Glaciarium, un musée portant sur les glaciers.
  • Goûter les alfajores, succulentes ces petites douceurs!

 

Le Parque National de Los Glaciares et le glacier Perito Moreno:

Dès votre arrivée au terminal d’autobus d’El Calafate, vous pouvez déjà réserver votre billet d’autobus pour vous rendre au Parque National de Los Glaciares pour aller voir le glacier Perito Moreno. Il est recommandé d’utiliser l’autobus pour y aller plutôt que de payer pour une excursion. De cette manière, vous aurez plus de temps sur place pour profiter du paysage. Plusieurs compagnies offrent ce genre de prestation au terminal d’autobus. Habituellement, les frais d’entrée au parc national ne sont pas inclus. Une fois rendu sur place, faites la balade sur les passerelles et si vous le désirez, il est aussi possible de faire un tour de bateau pour se rapprocher encore plus du glacier et avoir une autre perspective de ce dernier.

Perito Moreno (110).jpg

Ushuaïa:

Mon hébergement:

Mil 810 Hotel: Hôtel très bien, situé directement au centre-ville, déjeuner inclus, pas de cuisine, wifi.

Transport de l’aéroport jusqu’au centre-ville:

À votre arrivée, prenez un taxi pour vous y rendre.

Mes must:

  • Balade dans la ville et sur le bord du canal de Beagle.
  • Faire une croisière sur le canal de Beagle, plusieurs agences sont situées tout près du port et offrent des tours.
  • Visite du musée Historia Fueguina pour en apprendre davantage sur l’histoire d’Ushuaïa et sur la Terre de Feu.
  • Visite du Musée Maritime et de la prison, un lieu historique important d’Ushuaïa.
  • Faire une balade à bord du Tren del Fin del Mundo qui se rend jusqu’au Parc National Tierra del Fuego. Une visite commentée d’une durée d’environ une heure. Par contre, il faut savoir que vous devrez organiser vous-même votre transport pour vous rendre jusqu’à la gare d’où part le train.
  • Voir le jardin extérieur de la boutique souvenirs « La Bita Ultima ».
  • Goûter le crabe royal de la Patagonie….délicieux !

 

Nota Bene: Prévoyez suffisamment d’argent comptant sur vous pour payer les taxis et autres dépenses, car parfois le système informatique peut être défaillant à cet endroit!

Ushuaia (154).jpg

 

Randonnée pédestre à expérimenter dans le Parc National Tierra del Fuego:

Randonnée pédestre dans le Parc national de la Tierra del Fuego. Le sentier de la Costanera est de niveau intermédiaire et est long de 8 km. Il s’agit de celui qui longe la côte et les paysages sont tout à fait incroyables!

Comment s’y rendre?

Utilisez le transfert par autobus qui fait la liaison entre Ushuaia et le Parc National plusieurs fois par jour.

 

Parc National Tierra del Fuego  (21).jpg

Buenos Aires:

Mon hébergement:

Rentin Soho: Appartement, bien situé dans un quartier sécuritaire à Palermo, pas de déjeuner, wifi.

Transport de l’aéroport jusqu’au centre-ville:

Pour s’y rendre, nous avons opté pour l’autobus de ville.

 

Comment se déplacer à Buenos Aires?

Le meilleur moyen de se déplacer dans cette immense ville est sans aucun doute le métro. Vous devrez donc faire l’achat d’une carte « SUBE » que vous pourrez recharger au besoin, en argent comptant seulement.

Nota Bene: Buenos Aires est une très grande ville et il faut faire preuve de vigilance, car les vols ne sont pas rares ici. Vous ne serez donc pas surpris de voir tous ces gens qui portent leur sac à dos vers l’avant.

Mes must:

  • Plaza de Mayo, la Casa Rosada et la Cathédrale.
  • Prendre l’avenir à de Mayo jusqu’au Palacio del Congresso, voir l’obélisque en route.
  • Spectacle de tango au Café Tortoni. Aller réserver vos billets d’avance directement au café (deux plages horaires différentes, soit à 20:00 ou à 22:00).
  • Shopping sur la rue Florida avec ses nombreuses boutiques.
  • Voir Floralis, la fleur métallique qui s’ouvre dès les premiers rayons du soleil.
  • Souper au restaurant La Estancia et goûter l’asado, un met bien typique du pays.
  • Voir le quartier de La Bocca, mon endroit favori de la ville. S’y rendre avec l’autobus 64 ou encore en taxi. Tours guidés offerts sur place, départ de la rue Caminito, https://www.buenosairesfreewalks.com/la-boca-tour/.
  • Voir Mafalda dans le quartier de San Telmo.
La Bocca (33)

Dans le quartier coloré de La Bocca, mon endroit favori de Buenos Aires.

 

Enfin, je ne pouvais terminer mon article sans vous parler de mon coup de cœur….la Patagonie! À ne pas manquer sous aucun prétexte! Selon moi, c’est là que se trouve les plus beaux panoramas au sud du Chili et de l’Argentine. Pour ma part, ce fut un périple incroyable de 3 semaines au total, mais il y a beaucoup d’autres lieux très intéressants à visiter dans ces 2 pays. Il est donc très envisageable d’y passer plus de temps ou encore d’aller explorer un peu l’île de Pâques avec ses Moaï.

san-pedro-de-atacama-laguna-altiplanica-40.jpg

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s